Les milieux naturels variés de la montagne de Lure abritent et protègent une faune diversifiée. Au cours de votre excursion, vous aurez peut-être la chance de les observer, en faisant preuve d’attention et de discrétion.

Les mammifères

Une espèce emblématique que vous pouvez avoir la chance d’observer est le chamois. Véritable montagnard, il arpente aisément les pentes accidentées rocheuses ou forestières et occupe principalement le versant nord de la montagne de Lure.On retrouve d’autres ongulés comme le cerf élaphe, le sanglier ou le chevreuil, qui partagent leur environnement avec le lièvre brun, le renard roux et le loup.

Chamois – Source : Stéphane Lucas, CEN PACA

Les oiseaux

Un éventail d’espèces à plumes plus ou moins communes côtoie les différents milieux de la montagne.

Dans les cimes des arbres, l’agilité du grimpereau des bois ou le martèlement des troncs caractéristique du pic noir vous accompagneront lors de vos excursions forestières. Vous pourrez apercevoir les silhouettes planantes de rapaces comme le milan noir, le circaète jean-le-blanc ou la bondrée apivore. Lors de vos randonnées, soyez attentifs. Écoutez, observez. Ces espèces assez communes sont, avec un peu de chances, facilement observables à qui sait être patient et discret. 

La discrétion des galliformes
La montagne abrite deux espèces fascinantes et très discrètes de la famille des galliformes : le tétras-lyre et la gélinotte des bois. Menacées par la modification de leurs habitats et par le dérangement, une gestion des milieux naturels est essentielle pour préserver les refuges de ces deux espèces sur la montagne de Lure. En randonnée, quelle que soit la saison, ne pas sortir hors des sentiers balisés aide beaucoup ces espèces emblématiques à survivre pour obtenir une population stable sur le territoire.
Tétras-lyre – Source : Philippe Poiré, OFB  /  Gélinotte des bois – Source : Jean Guillet

Les reptiles

De nombreuses espèces de reptiles apprécient les milieux rocailleux de la montagne de Lure, comme le lézard vert occidental, l’un des plus grand lézards de France, l’orvet fragile, un curieux lézard inoffensif aux pattes naturellement atrophiées, et la magnifique couleuvre verte et jaune. Mais notre petite star locale, c’est la vipère d’Orsini !
La vipère d’Orsini
C’est la plus petite vipère d’Europe en atteignant un maximum de 50 cm à l’âge adulte ! Inoffensive, peu agressive et très discrète, elle reste cachée dans les rocailles et les buissons et se nourrit exclusivement d’insectes. Espèce montagnarde rare et patrimoniale, elle occupe les landes et les pelouses entre 900 et 2150 mètres d’altitude. Menacée d’extinction à l’échelle internationale et protégée, les programmes du Conservatoire d’Espace Naturel PACA ont permis des coupes forestières et des débroussaillements afin d’augmenter les surfaces d’habitats favorables à la vipère d’Orsini.

Vipère d’Orsini – Source : Julien Renet, CEN PACA

Les insectes

Ils sont indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes et dépendent de certains éléments pour s’abriter, comme les murets, le bois mort et les vieux arbres qui regorgent de vie. Une bonne gestion de ces milieux permet de retrouver des espèces rares et protégées, comme la Rosalie des Alpes ou le Pique Brune.

Plus de 130 espèces de papillons de jour et de zygènes¹ virevoltent sur la Montagne de Lure, ce qui représente près de 51 % des espèces de France ! Apprenez à reconnaître plusieurs espèces d’intérêt européen : la Diane, l’Apollon, l’Alexanor et le rare semi-apollon. Les reconnaîtrez-vous ?

Apollon / Semi-Apollon – Source : Sonia Richaud, CEN PACA

Alexanor / Diane – Source : Sonia Richaud, CEN PACA

¹ Zygène : Petits papillons de la famille des Zygaenoidea. On peut les reconnaître pour la majorité d’entre eux par leurs ailes qui se rabattent contre leur corps et par leurs grandes antennes.

Sources : La montagne de Lure – encyclopédie d’une montagne de Haute-Provence, Les Alpes de Lumières, 2004. – CEN PACA – INPN

Le saviez-vous ?

Certains oiseaux de plus grande envergure rendent parfois visite à la Montagne de Lure. Des observations de vautours fauves et d’aigles royaux ont été recensées, ces derniers venant du Luberon et du Verdon.

En savoir plus

Envie de protéger la faune de la montagne de Lure ? Apprenez les gestes du bon randonneur pour admirer les richesses de la nature de façon responsable.

 

Contacts utiles

Apprenez à connaître la faune et la flore de Lure avec un accompagnateur pour votre excursion ! Faites appels à des associations de randonnées du territoire : La compagnie des grands espaces et Insolite Nature.